10 août 2010

Blaise Cendrars - La Prose du Transibérien

"Blaise, dis, sommes-nous bien loin de Montmartre?"Nous sommes loin, Jeanne, tu roules depuis sept joursTu es loin de Montmartre, de la Butte qui t'a nourrie, du Sacré Coeur contre lequel tu t'es blottieParis a disparu et son énorme flambéeIl n'y a plus que les cendres continuesLa pluie qui tombeLa tourbe qui se gonfleLa Sibérie qui tourneLes lourdes nappes de neige qui remontentEt le grelot de la folie qui grelotte comme un dernier désir dans l'air bleuiLe train palpite au coeur des horizons plombésEt ton chagrin... [Lire la suite]
Posté par lireaujardin à 16:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

10 août 2010

Le refectoire un soir et une piscine sous la pluie

Yoko Ogawa est perçue au Japon comme la digne héritière de Kawabata. Il est vrai que, tout comme lui, ses descriptions, ses analyses psychologiques sont fines et qu’elle sait, en quelques phrases, créer une ambiance d’où l’on sort marqué quels que soient les thèmes. Je m’étais plongée avec une avide curiosité dans la tortueuse et lente recherche de la mémoire, du "paraître ou laisser paraître" que Yoko décrit dans "Parfum de glace". Puis j’ai découvert des ambiances totalement différentes mais toutes très fortes... [Lire la suite]
Posté par lireaujardin à 16:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 août 2010

Acide, Arc-en-ciel

Puissants et graves, les mots d’Erri de Luca laissent leurs empreintes longtemps encore après avoir refermé la dernière page. Trois hommes, trois récits : le parcours de leur vie, leurs visites au narrateur, le quatrième homme, celui qui écoute, à qui on peut tout dire ; celui qui reste dans le vent qui souffle au travers de sa maison de pierre volcanique ; celui qui vit au travers de leurs amitiés.Il n’y a pas plus de tavernes en mer qu’il n’y a de refuges dans le parcours de ces hommes qui ont mené jusqu’au bout la vie difficile... [Lire la suite]
Posté par lireaujardin à 16:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
10 août 2010

Hotaru

Dernier livre en date d’un cycle de cinq proposé par Aki Shimazaki, « Hotaru » m’a séduite et j’ai lu quelque part que ce n’était pas forcement le meilleur : c’est donc pour moi une raison supplémentaire pour remonter à la source. Des livres que l’on peut lire dans le désordre et qui content tous la même histoire vue sous des angles différents, racontée par des personnages différents. « Hotaru », qui signifie « luciole », est la révélation d’un secret de famille, intime, livré avec émotion par la grand-mère à sa petite fille sous... [Lire la suite]
Posté par lireaujardin à 16:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
10 août 2010

Le cimetière des rêves

La parole aux femmes arabes au travers des mots d’ Hanan El-Cheikh, pour lutter, pour acquérir ou garder leur liberté. Qu’elles choisissent la vie occidentale ou préfèrent vivre dans la tradition orientale, toutes veulent s’affirmer avec comme principale arme le refus du mariage (refus de la soumission à l’homme et aux mères de ces hommes). Les histoires se déroulent à Beyrouth, à Fès ou à Londres. Le texte éponyme est superbe, ne pas rater également "Aussi vieille que la folie". Hanan El-Cheikh est libanaise et vit à... [Lire la suite]
Posté par lireaujardin à 16:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
10 août 2010

Hamaguri

Retour dans l’univers de Aki Shimazaki avec Hamaguri ("coquillage") : un style sobre, pur, une écriture tout en délicatesse pour un récit touchant. Hamaguri relate une partie de la même histoire que "Hotaru" lu précédemment, tout comme les trois autres récits complétant la série. Dans celui-ci on suivra un des personnages principaux, Yukio, de son état de petit garçon à celui de vieil homme. Son amour d’enfance et d’adolescence, l’oubli, le souvenir, les chemins qui se croisent, l’amitié, et ce secret si bien... [Lire la suite]
Posté par lireaujardin à 16:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

10 août 2010

Récits de la paume de la main

Alors là, je découvre et j’en reste émerveillée : Kawabata nouvelliste ! Et j’étais passée à côté sans le lire. Cela aurait dû être pourtant une évidence : tant de précisions sur un détail d’apparence sans importance mais qui symbolise un sentiment puissant, d’émotions peintes en quelques mots qui construisent et donnent corps à ses romans ("Pays de neige", "Les belles endormies", "Nuées d’oiseaux blancs"…) autant d’indices qui auraient du me mettre sur la piste.Des 175 nouvelles qui ont été publiées... [Lire la suite]
Posté par lireaujardin à 15:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 août 2010

Correspondance 1945-1970

25 ans de correspondance (de 1945 à 1970) entre les deux grands écrivains japonais : Mishima a 20 ans lorsqu'il choisit Kawabata comme maître, lui envoie son premier manuscrit. Kawabata, déjà célèbre, décèle immédiatement le talent du jeune auteur. L'univers violent, destructeur de l'un, la recherche de pureté et de beauté de l'autre : deux mondes bien différents, et pourtant ! On découvre à travers cette longue correspondance, ce qui a pu unir si fortement les deux hommes, leur même recherche autour de la mort, jusqu'au suicide... [Lire la suite]
Posté par lireaujardin à 15:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 août 2010

Californie, paradis des morts de faim

Trois actes, rapides, et qui frappent juste : écrite dans les années 70, cette pièce, toujours d’actualité, laisse un goût amer. Au travers d’une famille américaine laissée sur la touche comme beaucoup dans une Amérique basée sur la sur-consommation et qui ne s’arrêtera jamais en chemin pour récupérer les siens qui ne peuvent suivre. C’est marche ou crève. Les personnages de Sam Shepard sont sur un fil tendu entre les deux, équilibre tout à fait instable, situation explosive où chacun veut atteindre son coin de paradis, mais seul. Les... [Lire la suite]
Posté par lireaujardin à 15:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 août 2010

Des nuits entières, des jours entiers

C’est direct, sans fioritures, aucun chemin détourné, ça va droit au ventre… et ça ne manque pas de tendresse pourtant, bien au contraire, ça parle d’amour, de la vie. C’est humain, vivant. Je découvre Xavier Durringer par les "Chroniques des jours entiers, des nuits entières" : ce sont des bouts d’histoires, des dialogues, des pensées… Des petits textes qui peuvent se lire indépendamment les uns des autres, destinés à être joué au théâtre. Après avoir été comédien, Xavier Durringer, 40 ans, est devenu metteur en scène et a... [Lire la suite]
Posté par lireaujardin à 15:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :