BANDE_ATZAVARA_MONTALBAN"La joyeuse bande d'Atzavara" m'a fait découvrir Manuel Vazquez Montalban, depuis j'ai lu quelques autres de ses livres avec toujours le même plaisir. Auparavant, je ne connaissais de nom que sa série policière avec le célèbre Pepe Carvahlo.

J'aime l'esprit critique de Montalban, son humour, le contexte politique et social de l'Espagne franquiste dans lequel évoluent toujours ses personnages. Ici, un été 74, des amis de la bourgeoisie madrilène se réunissent dans le village d'Atzavara comme ils en ont l'habitude. 1974 c'est, en fond du roman, l'année de l'agonie de Franco.

Pour la joyeuse bande d'Atzavara c'est la liberté telle qu'ils la pensent : femmes divorcées en lutte avec le temps qui passe, homosexualité plus ou moins assumée des hommes, fêtes jusqu'à l'aube.. et  parmi ce monde « décadent », deux jeunes issus de milieu ouvrier, Pablo et Vincente, présents pour des raisons opposées, observent ou participent.

(notes prises en février 2009)