août 2010 : ... et j'ai classé Jean-Paul Dubois en littérature américaine entre Carver et Fante, me dis que ça lui ferait plaisir.. sourire...

----

ttlesmatinsMa découverte de Dubois remonte à “Vous aurez de mes nouvelles” : un français qui dans son écriture me faisait penser à Carver, ça m’a intrigué. Mis à part Djian (avec des plus et des moins), pas grand monde sur ce terrain. Puis “Vous plaisantez Monsieur Tanner ?” m’avait pas mal amusé : les portraits dessinés, les situations cocasses ainsi décrites (certaines vraiment hilarantes) me plaisaient. 

Dans “Tous les matins je me lève”, à la touche Carver s’ajoute celle de Fante : décidément intrigant cet écrivain français qui s’est approprié la (bonne) culture américaine. Et j'ai aimé, beaucoup, oh rien qui fasse monter au 7ème ciel mais quelque chose de familier, des sentiments ou sensations justes, une vision de la vie drôle et tragique parfois, mais où l'humour et la dérision emportent le tout. Bien, très bien. Par gourmandise on a envie d'en reprendre.

Titre : Tous les matins je me lève | Auteur : Jean-Paul Dubois  | Editeur : Seuil (Editions du) | Thème : Littérature française | (zazieweb 03/02/2009)