Souverainete_du_videaoût 2010 :  une de mes premières participations au site zazieweb. Je n'ai pas relu Bobin depuis des années, je ne sais pas si mon impression serait la même que celle que je décris dans ce commentaire de 2001. Mais ce qui me gêne de plus en plus chez Bobin c'est son mysticisme, sa revendication d'écrivain chrétien qui plombe ses livres. Dommage, mais je ne renie pas l'émotion qu'il m'a procuré.

-------

Depuis quelques temps les petits livres de Christian Bobin se glissent régulièrement entre mes autres lectures... je les lis ou les relis dans le désordre, suivant l'humeur. Souveraineté du vide est un des plus beau... mais je dis cela à chaque fois... sourire...

Une centaine de pages à peine et c'est pourtant les livres que je met le plus longtemps à lire... par plaisir, pour en apprécier chaque phrase.

Il y est question de livres toujours, d'amour vrai, de lumière au travers des pages. Bobin est un contemplatif, le revendique, et nous retransmet ses regards, ses réflexions dans une écriture très belle.

"Les livres. Ils sont sur ma table. Je les ai ouverts, au hasard. Je les ai feuillettés. Un apaisement est venu, dont je ne savais pas avoir besoin. Un bonheur de lire, antérieur à l'acte même de lire. Une lumière dérobée par ce premier regard, distrait, rapide. Une lumière anticipant la lumière enclose dans ces pages. Puis j'ai fermé les livres. Plus tard. La lecture viendra plus tard, bien plus tard. La nuit convenait mieux, pour lire, la nuit convient mieux, cette égalité enfin établie entre l'obscurité du dedans et l'obscurité du dehors."

Titre : Souveraineté du vide | Auteur : Christian Bobin | Editeur : Gallimard | Thème : Littérature française  -  (zazieweb 17/08/2001)