inou__les_vaguesUn petit recueil de trois nouvelles où Inoué traite de la comédie de l’amour ; car l’amour, le "vrai", il n’en est pas question ici. Portraits sans complaisance de personnages plutôt antipathiques comme "Anniversaire de mariage" où un homme veuf reste fidèle à sa femme non pas par amour mais connivence dans l’avarice et la médiocrité.

Puis "Le jardin de pierres" de Kyôto, qui sera le témoin de l’indécision de Uomi, de ses lâchetés passées, de son conformisme retrouvé.

Ma préférence va à la nouvelle éponyme "La mort, l’amour et les vagues" où un homme et une femme se rencontrent dans un hôtel au bord de la mer, venus là tous les deux pour y mourir, croyant que le déshonneur pour l’un, le mal d’amour pour l’autre, ne pouvaient avoir d’autre issue, jouant leurs vies à la légère pour des sentiments mal analysés.

Ecrit en 1950, une époque où la mort et le suicide étaient encore très ancrés dans la culture japonaise, ce récit dévoile les doutes d’un homme qui repousse son acte d’abord "officiellement" puisqu’il en avait décidé l’accomplissement après avoir repris et terminé un livre sur l’histoire mongol écrit au XIVème siècle, abandonné lorsqu’il était étudiant... avant de définitivement renoncer pour "essayer de vivre".

Titre : La mort, l'amour et les vagues | Auteur : Yasushi Inoué | Editeur : Philippe Picquier | Thème : Littératures asiatiques  -  (zazieweb 06/11/2003)