lecondireneCensuré et banni, "Le con d’Irène" d’Aragon, paru en 1928 sous un pseudonyme, est un livre riche en réflexions et sensations, un petit bijou d’écriture travaillée.

Le personnage principal arrive en province, dans une ville de l’Est et disserte sur cette France provinciale puritaine, sur la tristesse de ses bordels, sur l’érotisme, sur un amour perdu ou sur l’écriture et la pensée.

En parallèle, l’histoire sur trois générations d’une étrange famille du cru où les femmes ont pris le pouvoir sous le regard cynique et lucide du père paralytique : la troisième femme, c’est Irène. Dure, insensible sur tout hors son plaisir physique.

Et Aragon dévoile et décrit dans un puissant chapitre, le con d’Irène. Dans la préface, Sollers compare l’arrivée de ce passage à la vision du célèbre tableau de Courbet, "L’origine du monde". C’est effectivement ce que l’on ressent à cette lecture, le con d’Irène tel un lieu de prière, un abîme impudique et pourtant presque mystique.

Titre : Le con d'Irène | Auteur : Louis Aragon | Editeur : Mercure de France | Thème : Enfer  -  (zazieweb 03/01/2005)