lemaitredetheLe plaisir raffiné des cérémonies du thé a glissé à la fin du XVIe et début du XVIIe siècle au Japon, vers un rituel plus grave qui côtoyait la mort. C’est cette période que relate Yasushi Inoué dans le vrai-faux journal d’un bonze élève du Grand Maître du thé, Monsieur Rikyu.

Pourquoi le puissant Taïko Toyotomi, protecteur de Rikyu, le condamne à se donner la mort ? Le vieux bonze cherche à comprendre des années durant, ce que son maître, instigateur du style « simple et sain » dans l’art du thé, pensait pendant les dernières semaines de sa vie, et pourquoi il n’a pas demandé une grâce qui lui aurait été certainement accordée.

Inoué est incroyablement doué pour restituer ce cheminement subtil qui permet de découvrir, mieux qu’aucun livre d’histoire, l’ambiance et la philosophie de ces cérémonies alors très inspirées de la culture zen, le rapport étroit entre la quiétude apparente des salles de thé et les champs de batailles d’un Japon violemment troublé, la voie du thé qui a amené plusieurs grands maîtres à se donner la mort.

Titre : Le maître de thé | Auteur : Yasushi Inoué | Editeur : LGF | Thème : Littératures asiatiques  -  (zazieweb 15/04/2004)