août : re-lecture de longs passages cette année encore...

-------

lettresaunjeunepoeteC’est tout d’abord la démarche de Rainer Maria Rilke qui m’a le plus touché : il se livre, au travers de ses lettres, à un jeune homme qui l’admire et provoque la rencontre épistolaire. Ils ne se connaissent pas, mais Rilke sent la fragilité de Kappus et lui offre rapidement des mots amis, sensibles et fidèles, qui aideront pendant plusieurs années ce jeune poète qui n’arrive pas à concilier son désir d’écrire, sa solitude, à la carrière de militaire à laquelle on le destine et qui semble si peu lui correspondre.

Rilke disserte sur cette solitude liée à la création avec des mots justes. Certaines lettres abordent aussi des sujets étonnamment modernes (écrites en 1903 !) sur la condition des femmes qui "étonnera" beaucoup d’hommes de l’époque qui ne voient pas arriver ce changement social fondamental. D’autres, comme celle de l’acceptation de l’abstraction qui mène pour Rilke à l’évidence d’un Dieu, semblent par contre plus marquées par le temps. Mais partout dans l’ensemble de ces lettres, on retrouve toute la sensibilité et la finesse de Rilke.

"Nous sommes solitaires. On peut s’abuser à ce propos, et faire comme s’il n’en était pas ainsi. C’est tout. Mais il est préférable de comprendre que nous sommes solitaires, et, justement, de prendre cela pour point de départ."

Titre : Lettres à un jeune poète | Auteur : Rainer-maria Rilke | Editeur : Gallimard | Thème : Poésie  -  (zazieweb 05/12/2003)