l_annulaireEn fermant ce livre, j’ai regardé, à mes pieds, mes escarpins noirs d’une façon différente, un peu inquiète. Si les chaussures féminines sont la base d’un fétichisme classique, la façon dont Yoko Ogawa le traite est tout à fait surprenante. "L’annulaire" est un récit étrange où le fétichisme se retrouve à plusieurs niveaux.

M. Deshimaru dirige un laboratoire de spécimen où les clients viennent, une fois pour toute, déposer leurs souvenirs douloureux pour libérer leur mémoire. Des spécimens enfermés à tout jamais dans des tubes de toutes tailles occupent ainsi, petit à petit, les anciennes chambres vides de ce laboratoire qui était autrefois un pensionnat de jeunes filles. La narratrice, employée depuis un an, entretient un rapport particulier avec M. Deshimaru et sombre lentement sous sa coupe.

C’est encore un excellent récit de Yoko Ogawa que nous offre Actes Sud, envoûtant, tout en finesse.

Titre : L'annulaire | Auteur : Yôko Ogawa | Editeur : Actes Sud | Thème : Littératures asiatiques  -  (zazieweb 19/12/2002)