cerisier_japonaisAh, fleur blanche de prunier !
on s'évanouit
dans la bibliothèque.

Niji Fuyuno

Les haïkus de Niji Fuyuno me touchent beaucoup, et celui-ci, particulièrement, me ravit chaque fois que je l'évoque.

En fouillant un peu sur le net, on apprend que cette poétesse contemporaine japonaise (1943-2002) a d'abord été attirée par la peinture avant de se consacrer au haïku et au tanka, qu'elle est née à Osaka, qu'elle a vécu longtemps à Tokyo, et qu'une de ses grandes sources d’inspiration a été La Poétique de  l’espace, de Gaston Bachelard, qu’elle a lue en japonais.

celui-ci encore, vraiment très beau :

Roselière
si je ne fermais pas les yeux
j'aurais des fêlures au cœur
.