Le_boulevard_peripheriqueUn livre éblouissant, humaniste, et pourtant le sujet de départ est un des plus difficiles. Mais Henry Bauchau est un grand écrivain, aussi non seulement il aborde des thèmes sensibles avec délicatesse et justesse, mais il le fait dans un style littéraire magnifique.

Sur ce boulevard périphérique qu'il emprunte tous les jours pour aller voir sa belle-fille à l'hopital, lui reviennent en mémoire le souvenir de son ami Stéphane, l'ange blanc, résistant mort très jeune, et celui de Shadow, son bourreau nazi, son inverse. Ainsi le présent et le passé s'entrecroisent dans cette approche de la place de la mort, de la disparition, comment accepter cet innaceptable... mais aussi, surtout, l'amour, l'espoir, la vie...

Ce qui est aussi troublant en lisant "Le boulevard de ceinture", c'est la jeunesse de l'écriture mêlée à la maturité de l'analyse, difficile d'imaginer qu'Henry Bauchau, résistant, écrivain et psychanaliste, a 95 ans lorsqu'il écrit ce livre en 2008. Tout comme Stéphane Hessel, c'est un esprit alerte, vif, qui réconcilit avec la vieillesse. Et Bauchau poursuit, puisqu'il a sorti en 2010 un nouveau livre, "Déluge".

Le plus difficile en sortant d'un tel livre, c'est que la barre est tellement haute, que le livre suivant peut paraitre bien fade. J'avais éprouvé la même sensation après avoir lu son "Oedipe sur la route", superbe.

-----

Extrait :

"La ville est coupée en deux par ce boulevard, tout ce qui l'environne est marqué d'une sorte de saleté grise comme les gares de mon enfance l'étaient par la suie. Tout est à la fois mesquin et gigantesque, c'est Babylone, mais le regard ne peut se fixer nulle part. Je suis poussé en avant par tous ceux qui m'entourent et qui me suivent. Les choses ne sont pas faites pour être regardées, elles ne sont d'aucune façon accordées à un regard même à quatre-vingt kilomètres à l'heure. Je suis poussé en avant, vers où ?"

Auteur : Henri Bauchau - Titre : Le boulevard de ceinture - Editions Actes Sud