purge"Purge", le titre fait déjà froid dans le dos, on pense à épuration politique, élimination radicale. "Purge", c'est l'histoire sur trois générations de femmes brisées, violentées, en Estonie, qui correspond aussi à l'histoire de ce pays sous occupation russe, allemande, puis indépendant, russe à nouveau, et maintenant indépendant depuis 1991.

Un véritable travail d'historien avec une lourde recherche, et le talent d'écrivain de Sofi Oksanen fait de ce livre quelque chose d'époustouflant, qui embrasse l'histoire de 1936 à 1992 dans ce petit pays que l'on connait si mal. Sans dévoiler l'intrigue qui se dénoue habilement, petit chapitre par petit chapitre, avec des allers-retours incessants dans le temps, on trouve  deux personnages principaux : la vieille Adiile qui recueille dans sa ferme estonienne Zara, la jeune prostituée en fuite.

Il est question de honte, de peur, d'humiliations qu'on subit l'une et l'autre ; il est question de jalousie morbide, de passion insensée, de collaboration et de dénonciation... Et à la fin du livre, on comprend que le titre prend un autre sens, celui de se libérer, de nettoyer le corps et l'esprit.

C'est un excellent livre que l'on n'arrive plus à quitter, extrêmement bien mené, qui touche profondément (mais sans parler de chef d'œuvre comme je l'ai lu souvent : le style est bon mais pas exceptionnel, et il me semble que c'est une condition indispensable pour cette appellation). Et sur le plan historique, c'est un remarquable travail de mémoire, de retour sur les moments noirs qui ont entachés ce pays et dont beaucoup préfèrent ne pas se souvenir.

(me fait penser, mais seulement par le sujet principal - plusieurs générations de femmes opprimées - et non l'écriture ni au lieu, au beau livre de Véronique Ovaldé, "Ce que je sais de Vera Candida").

Auteur : Sofi Oksanen - Titre : Purge - Editions Stock