hubert_nyssen_les_dechirementsRoman intimiste, cadencé par une mise en abyme troublante et une écriture sensuelle, "Les déchirements" de Hubert Nyssen nous entraîne dans un double récit entre passé et présent, et où le sens même du titre varie et recouvre des situations différentes.

Voix off du narrateur qui essaie de comprendre la froideur de Victor envers lui, ce frère récemment disparu. Ce sera alors de longs échanges avec sa belle-soeur, Colette, cette femme troublante qui, par un jeu de révélations et de non-dits, fera ré-apparaître le fantôme de Julie et sa disparition tragique, qui auront hantés Victor jusqu'à sa mort.

C'est aussi le thème de l'écriture qui est très présent, du rapport au réel, de ce qui a été réellement vécu, senti, à la difficulté de trouver les mots jutes pour les coucher sur le papier. "Ecrire, je le découvre, c'est s'éloigner de ce que l'on voudrait écrire". Des réflexions justes, intéressantes, tout au long du livre.

---

extrait :

"Colette me recevait toujours avec un peu de distance mais aussi avec tendresse. Peu à peu, je me suis aperçu qu'en parlant de Victor, nous prenions l'un et l'autre plaisir à nous raconter nos vies. Elle était curieuse de la manière que j'avais d'aimer les hommes, elle m'interrogeait en prenant soin, même si parfois avec un peu de méfiance, de ne jamais se montrer ironique ou moqueuse. Et moi j'étais attentif à cette façon qu'elle avait, par ses attitudes, ses mimiques, ses gestes, ses regards, de manifester une mystérieuse complicité avec son corps, toujours si visible quoi qu'elle portât, et de s'y trouver à l'aise, dans une sorte de confort sensuel."

Auteur : Hubert Nyssen - Titre : Les déchirements - Editions Actes Sud