HomoErectusBenacquistaMais qu'est-ce que Tonino Benacquista est allé faire dans cette galère littéraire ? Comment après avoir écrit l'excellent polar "La madone des sleeping" ou le scénario subtil de "Sur mes lèvres", Benacquista s'est-il perdu dans un livre où se succèdent les clichés les plus navrants.

La base de cette histoire se déroule à Paris où des hommes, souvent différents, qui ne se connaissent pas, se rencontrent clandestinement tous les jeudis dans un lieu différent lui aussi presque chaque fois, pour prendre chacun à leur tour la parole et raconter leur échec sentimental ou leur déboire sexuel avec les femmes. Pourquoi pas.

Le problème est la manière dont le sujet est traité : une suite de confessions qui n'en finit pas, entrecoupée par le récit de trois de ces hommes qui se lient d'amitié. Pas une once d'humour dont Benacquista nous avait comblé, et une série d'histoire-clichés, de platitudes qui s'enchaînent : la femme qui trompe son mari avec un stripteaseur, un homme impuissant, un autre déçu par une femme et qui se lance dans des relations exclusivement avec des prostituées, un intellectuel qui tombe sous le charme d'une célèbre top-modèle... 

Le contenu est creux, la lecture devient vite pénible, de toute évidence "Homo erectus" ne sera pas l'évènement de cette rentrée littéraire.

Auteur : Tonino Benacquista - Titre : Homo erectus - Editions Gallimard