21 septembre 2010

Julio Cortàzar - Trottoirs de Buenos Aires

Quand nous étions gosses, on l'appelait le troittoret ça lui plaisait qu'on l'aimât.Sur son dos patient nous avons dessinétant de marelles. Plus tard, déjà crâneurs, claquant des talons,nous tournions en bande autour des ruesen sifflant fort pour que la blondede l'épicerie se montre à la fenêtre. Un jour se fut mon tour de partir très loinmais je n'ai jamais oublié les troittors. Ici ou là-bas, je les sens dans mes semelles  comme la caresse fidèle de ma terre. Julio Cortàzar - Crépuscule d'automne - Les trottoirs -... [Lire la suite]
Posté par lireaujardin à 07:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

20 septembre 2010

Crépuscule d'automne

L'écriture de Cortàzar me plait, m'a toujours plu. Sa liberté, ses questionnements, son univers, tout cela me touche. Dans "Crépuscule d'automne" s'enlacent poèmes et prose, et j'aime l'entendre décrire les conditions de naissance de ses poèmes, pour qui, pour quoi, quel était l'atmosphère qui les a vus naître. Ils en prennent une force supplémentaire, me font pénétrer dans un monde pas si lointain, où la jeunesse intellectuelle argentine espérait, ou se désespérait.Dans ce livre pourtant, tous ne m'ont pas touchés de la... [Lire la suite]
Posté par lireaujardin à 07:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
20 septembre 2010

Julio Cortàzar - L'interrogateur

L’interrogateur Je ne questionne pas sur les gloires ni les neiges, je veux savoir où se retrouvent les hirondelles mortes, où vont les boîtes d’allumettes usées. Aussi grand que soit le monde il y a les ongles à couper, les effiloches, les enveloppes fatiguées, les cils qui tombent. Où vont les brumes, le dépôt du café, Les almanachs d’un autre temps ? Je questionne sur le vide qui nous amine ; je présume que dans ces cimetières la peur pousse peu à peu et que c’est là que couve le Rokh. Julio Cortàzar - Crépuscule... [Lire la suite]
Posté par lireaujardin à 07:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
13 août 2010

Un certain Lucas

J’ai lu les différentes saynètes de la vie de Lucas, le sourire aux lèvres : c’est drôle, tendre, provocant, farfelu. Des textes très courts, indépendants les uns des autres, et qui au final tracent un portrait d’un Lucas attachant. Cortázar fait, dans ce recueil, un pied de nez au sérieux, il y prend un plaisir évident. Si les jours qui raccourcissent et les premiers frimas qui pointent vous mettent le moral à plat, "Un certain Lucas" peut s’avérer être un remède très efficace. A consommer sans modération ! Titre... [Lire la suite]
Posté par lireaujardin à 11:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
10 août 2010

Cronopes et Fameux

Comme cette lecture de Cortázar m’a fait du bien ! C’était tout à fait ce qu’il me fallait là, à ce moment là précisément. De l’humour et du fantastique, mais quel fantastique, si proche du quotidien ! Les courts textes de ce recueil m’ont enchantée. Avant d’arriver à l’histoire (aux histoires) des Cronopes et des Fameux, Julio Cortázar nous fait passer par un étrange manuel d’instructions (instructions pour pleurer, pour monter un escalier ou pour remonter une montre...). Viennent ensuite les Occupations Bizarres où l’on suit une... [Lire la suite]
Posté par lireaujardin à 14:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :