24 août 2010

Lourdes, lentes

D’un amour passionné, sensuel et initiateur, André Hardellet, au travers de son narrateur Steve, nous livre des pages magiques, puissantes. L’écriture, imagée ou crue, est magnifique ; l’ensemble est tout à fait surprenant.Regard tendre vers les femmes, la femme, Germaine, la première, celle après qui le narrateur tend, à laquelle il reste fidèle dans son souvenir, dans le temps. Censuré, condamné pour outrage aux bonnes mœurs, défendu par de nombreux intellectuels dont Julien Gracq, ce fut également un procès à l’auteur et à son... [Lire la suite]
Posté par lireaujardin à 16:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]