08 septembre 2010

L'annulaire

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> En fermant ce livre, j’ai regardé, à mes pieds, mes escarpins noirs d’une façon différente, un peu inquiète. Si les chaussures féminines sont la base d’un fétichisme classique, la façon dont Yoko Ogawa le traite est tout à fait surprenante. "L’annulaire" est un récit étrange où le fétichisme se retrouve à plusieurs niveaux. M. Deshimaru dirige un laboratoire de spécimen où les clients viennent, une fois pour toute, déposer leurs souvenirs... [Lire la suite]
Posté par lireaujardin à 08:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

31 août 2010

La petite chambre hexagonale

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> Il existe un endroit unique, minuscule, itinérant et éphémère vers lequel on se rend parfois instinctivement : la petite pièce à raconter. Entretenue et transportée par un couple étrange (une femme, Midori, et son fils), cette sorte d’armoire absorbe tout ce que vous avez sur le cœur et que vous dites lorsque vous êtes seul, assis sur un banc entre ses quatre murs éclairés par une douce lumière. C’est l’expérience que relate la narratrice de "La ... [Lire la suite]
Posté par lireaujardin à 13:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
24 août 2010

Le musée du silence

Yoko Ogawa n'en finit pas de vouloir fixer le passé, de chercher à conserver la mémoire. Et elle le fait d'une façon si inattendue, le réel y côtoie l'étrange par de si petites touches, qu'il y a toujours un moment où je me demande si ce que je viens de lire est, malgré tout, plausible.Que cela le soit ou non ne change du reste rien à l'appréciation de ma lecture, bien au contraire j'aime ce genre de doute et m'en réjouis. Il me suffit d'entrer dans les récits de Yoko Ogawa pour être saisie rapidement par une ambiance palpable où le... [Lire la suite]
Posté par lireaujardin à 15:43 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
10 août 2010

Le refectoire un soir et une piscine sous la pluie

Yoko Ogawa est perçue au Japon comme la digne héritière de Kawabata. Il est vrai que, tout comme lui, ses descriptions, ses analyses psychologiques sont fines et qu’elle sait, en quelques phrases, créer une ambiance d’où l’on sort marqué quels que soient les thèmes. Je m’étais plongée avec une avide curiosité dans la tortueuse et lente recherche de la mémoire, du "paraître ou laisser paraître" que Yoko décrit dans "Parfum de glace". Puis j’ai découvert des ambiances totalement différentes mais toutes très fortes... [Lire la suite]
Posté par lireaujardin à 16:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,