10 mars 2012

Rien ne s'oppose à la nuit

Très touchée par l'écriture belle et maîtrisée de Delphine de Vigan, le sujet difficile qui est superbement traité. "Rien ne s'oppose à la nuit" est le portrait d'une mère pas comme les autres, terrible et magnifique, et de l'empreinte indélibile qu'elle a laissé sur ses filles. Mené comme une enquête, Delphine de Vigan essaie de s'approcher de "sa" vérité, la façon dont elle a perçu cette mère étrange, qui s'est suicidé deux ans plus tôt. Elle parle aussi de la difficulté d'écrire, d'avancer dans ces souvenirs douloureux. Beaucoup... [Lire la suite]
Posté par lireaujardin à 19:54 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

09 mars 2012

As It fades / Waterbloom de Kuik Swee Boon

Clôture du Festival de danse "Les Hivernales" avec deux ballets de Kuik Swee Boon, et dernier article écrit pour les Trois Coups dans ce cadre : Beaucoup plus intéressante la deuxième partie. Présenté pour la première fois en France, "As It Fades" est un ballet d'une belle sensibilité, original, où l'on perçoit la tradition asiatique sous la chorégraphie très contemporaine.Dans ce ballet visuellement agréable, et techniquement performant, les danseurs de T.H.E. Dance Company sont époustouflants d'énergie et de... [Lire la suite]
Posté par lireaujardin à 08:30 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
07 mars 2012

Exposition Sempé - Un peu de Paris et d'ailleurs

L'exposition Sempé a été prolongée jusqu'au 31 mars, ce qui m'a permis de m'y rendre lundi lors d'un court séjour à Paris, quelle chance ! Le catalogue de l'expo était déjà très beau, pouvoir passer d'un dessin à l'autre, à son rythme, l'ouvrir à n'importe quel moment, un régal. Mais lorsque l'on peut voir réellement les originaux c'est encore mieux ! Là apparaissent parfois les retouches, les collages, les blancs pour effacer un trait, et surtout la beauté d'un crayonné, la finesse d'une encre de chine, le grain du papier... et les... [Lire la suite]
Posté par lireaujardin à 19:30 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
07 mars 2012

"50 minutes" de Pascal Rambert - Les Hivernales 2012

La suite de ma sélection pour Les Hivernales vu dans le cadre des Trois Coups : "Après le bouleversant «Clôture de l'amour» joué la saison dernière au Festival d'Avignon, Pascal Rambert revient dans la cité des Papes avec une performance créée spécialement pour Les Hivernales. Agréable mais moins convaincant, « 50 minutes » a laissé une partie du public perplexe."  ...lire la suite
Posté par lireaujardin à 01:00 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
03 mars 2012

Harakiri de Didier Théron - Les Hivernales 2012

Belle qualité que cette saison des Hivernales que confirme le "Harakiri" de Didier Théron vu jeudi soir. Un extrait de mon article paru aujourd'hui dans Les Trois Coups. "Harakiri" est un ballet hypnotique, coordonné, comme si tous les danseurs ne formaient plus qu'un seul être, réagissant tous ensemble de façon instantanée. Didier Théron réussi à merveille cette chorégraphie stylisée, belle et angoissante, où notre condition humaine se reflète comme dans un miroir... ...Visuellement, on pense à ces majestueux ballets aériens... [Lire la suite]
Posté par lireaujardin à 17:38 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
02 mars 2012

Carnet de notes 2001 - 2010 - extrait 16

Lu 28.7.2008 [...] Cathy prend le volant et je ne suis pas rassuré du tout. Nos maximes directrices sont aux antipodes l'une de l'autre. L'univers qui l'a engendrée était homogène, autonome, ancré dans la civilisation rurale traditionnelle, la longue durée braudélienne, doté d'une forte assise matérielle et d'une vigoureuse et farouche détermination que pondéraient des femmes enseignantes, Jeanne, Berthe, Octavie, chacune admirable, à sa façon. L'accord était parfait entre parents et enfants, la confiance entière, les valeurs... [Lire la suite]
Posté par lireaujardin à 08:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

29 février 2012

Encor de Catherine Diverrès - Les Hivernales 2012

Dans le cadre des Hivernales d'Avignon, vu "Encor" de Catherine Diverrès lundi soir au Théâtre Benoît XII. Extrait de mon texte paru dans Les Trois Coups : Rien n'est lisse dans « Encor », le spectateur est sans repos. Les gestes des danseurs peuvent être d’une extrême lenteur dans un long silence sans aucune musique, ou au contraire saccadés, crispés, rythmés par des notes furieuses et révèlent alors un stress, un mal-vivre palpables. Dans tous les cas, on n'est pas indifférent, c'est impossible. Et si le but était là, il... [Lire la suite]
Posté par lireaujardin à 21:11 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
28 février 2012

La vérité 25X par seconde - Les Hivernales 2012

Très beau ballet samedi à l'Opéra pour l'ouverture des Hivernales. Un extrait de ma chronique dans Les Trois Coups : Tout d'abord, et on ne peut y échapper, le titre est une allusion directe à une réplique du film Le petit soldat de Jean-Luc Godard : « La photographie c’est la vérité. Et le cinéma c’est vingt-quatre fois la vérité par seconde ». Dans son spectacle, Frédéric Flamand utilise trois caméras de vidéo-surveillance qui balaient sous des angles différents certaines scènes et .... lire la suite ... [Lire la suite]
Posté par lireaujardin à 00:40 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
25 février 2012

Les Hivernales - Avignon 2012

Ouverture aujourd'hui des Hivernales 2012, et ce sera la 34ème édition qui se déroulera du 25 février au 3 mars. J'avais déjà aimé [...] ou pas de la Compagnie Androphyne pour la présentation des Hivernales. Le choix ensuite est difficile dans le programme très riche qui est proposé. Je raterai certainement de très bons spectacles, mais j'irai voir ceux là, qui me tentent vraiment : La vérité 25X par seconde - Ballet national de Marseille (Flamand - Ai Weiwei) Encor - Catherine Diverrès 50 minutes - Pascal Rambert Harakiri -... [Lire la suite]
Posté par lireaujardin à 14:57 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :
22 février 2012

Carnet de notes 2001 - 2010 - extrait 15

Ven 28.12.2007 [...] Je quitte la maison avec crainte d'être victime du malaise familier. Je surveille mes perceptions, mes pensées, m'assure qu'elles correspondent bien à ce qui existe par soi, est censé se passer. Pour ne pas m'exposer au froid, je patiente dans la salle d'attente. Il n'y a qu'un couple et moi, des Corréziens, soixante-dix ans, dont l'entretien exaspère. Rien qu'ils ne se croient tenus d'exprimer à haute et intelligible voix et tout ce qu'ils disent égal à rien. Exemples : "Le train sera là dans quatorze minutes et... [Lire la suite]
Posté par lireaujardin à 17:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,