14 septembre 2010

Jean Tardieu

p { margin-bottom: 0.21cm; } "Ici, je pouvais n’être plus que cette chose qui regarde et qui écoute et qui s’imagine comprendre : je remplissais de souvenirs, d’émotions et de tendresse mille apparences que le temps épuisait en un clin d’oeil, et ma passion tenait dans ce court moment où l’on croit saisir ce qui fuit." Jean Tardieu, La part de l’ombre, Poésie/Gallimard, 1972
Posté par lireaujardin à 17:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

02 septembre 2010

Jean Tardieu

<!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } --> "J’ai besoin de savoir que tout n’est pas confondu. Je crains d’étouffer. Je redoute autant le déferlement laiteux du matin par les fenêtres que l’encombrement de la nuit. Je me répands et me divise : JE VOIS, JE TOUCHE ET ME SOUVIENS. Si nul objet n’est préservé du danger de fondre et s’il est un feu qui vient à bout de tout, rien d’autre ne peut me rassurer que le CONTOUR, qui brise et sépare et vengera de son fouet les pires métamorphoses.... [Lire la suite]
Posté par lireaujardin à 07:58 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,