Marc-Dugain-Avenue-des-Géants1Toujour très bien ficelés les romans de Marc Dugain, et toujours des sujets très différents. Dans "Avenue des Géants", il tient la gageure de dérouler l'histoire d'un serial killer avec un minimum de pages de crimes. Tout se joue sur la psychologie complexe du personnage principal que l'on découvre à petites touches : Al Kenner, une vingtaine d'année, géant de 2.20m pour 160kg et doté d'un QI supérieur à celui d'Estein.

Dans le roman, Al Kenner ; dans la vie, Edmund Kemper : car le roman est inspirée d'une histoire vraie, celle d'un tueur en série sanguinaire dans les années 60-70, enfermé à vie dans une prison de Californie.

Dès les premières pages, on sait qu'il a tué et qu'il est en prison, mais c'est dans la construction du roman que se joue le suspens. C'est là que l'on découvre la personnalité de cet homme et ce qui l'a amené là : une mère destructrice, une grand-mère tout autant, un père admiré mais absent... Al Kenner est un enfant puis un homme en souffrance, rejeté, extrêment lucide. Les sarcasmes et la violence de sa mère l'on détruit dès son plus jeune âge (elle l'assomme de ce genre de phrase : « Je suis la première femme à avoir fait une fausse couche menée à terme ») et en ont fait un psychopathe par auto-défense.

Et c'est avec une grande lucidité, et une façon tout à fait personnelle, que Al Kenner s'analyse et tente de survivre au rejet de sa mère et à son inaptitude à vivre en société.

---

Extrait :

"Ma mère avait pour moi les yeux d’un cheval pour son propre crottin, mes sœurs me regardaient comme un obstacle entre elles et le réfrigérateur, ma grand-mère comme son souffre-douleur et mon grand-père comme le type qui allait lui causer des ennuis avec sa femme. Après avoir vécu tout cela, il y avait des raisons de culpabiliser, de se dire qu’on doit bien être un monstre pour mériter un traitement aussi unanime…"

Auteur : Marc Dugain - Titre : Avenue des Géants - Editions Gallimard