10546Ce sont les derniers mots, célèbres, écrits par Henri Calet (1904-1956), à la fin de "Peau d'ours", son ultime roman inachevé. Des mots émouvants comme la douleur mais aussi le désir de vivre d'un auteur que l'on (re)découvre, et avec quel bonheur, depuis quelques années.

Le passage complet est celui-ci :

« C’est sur la peau de mon cœur que l’on trouverait des rides. Je suis déjà un peu parti, absent. Faites comme si je n’étais pas là. Ma voix ne porte plus très loin. Mourir sans savoir ce qu’est la mort, ni la vie. Il faut se quitter déjà ? Ne me secouez pas. Je suis plein de larmes. »

Pour en savoir plus une petite biographie dans La république des lettres

et un très bon article dans Chronicart.com : Henri Calet & Raymond Guérin - Correspondance 1938/1955