f-044-5100f195ec874

Stanislas Roquette. Trois ans que je suis ce garçon au festival d'Avignon. La première fois ce fut l'innoubliable "Artaud-Barrault" en 2011 à la Maison Jean Vilar. Cette même année, il jouait aussi "Les confessions de St Augustin", que j'ai raté : complet, complet, complet. En 2012, c'était phénoménal, une véritable performance avec "L'inquiètude" de Valère Novarina pour Sujets à Vif au Jardin de la Vierge du Lycée St Joseph.

2013 : Stanislas Roquette revient à la Maison Jean Vilar, mais cette fois en tant que metteur en scène... et là aussi, il excelle avec "La machine de l'homme". Le texte est tiré de correspondance de Jean Vilar et d'extraits de Don Juan. Il est interprété par... Stanislas Siwiorek ! Jeu aussi puissant et sensible que le premier, physique semblable, tel deux frères.

20130712160341-9d9b056c-me

Stanislas Siwiorek est époustouflant, il évolue avec autant de vérité dans la peine, la cruauté ou l'humour. La mise en scène de Stanislas Roquette est parfaite : simple, efficace, juste. Le travail de ces deux garçons est d'un très haut niveau... et ce n'est qu'un début vu leur jeunesse.

Festival Avignon IN - Maison Jean Vilar - 13h30 jusqu'au 27 juillet - 10 euros 

Réservez si vous pouvez, c'est complet au moins une heure avant le spectacle...